Zone de chalandise pour un salon de coiffure

Tout savoir sur la zone de chalandise. Pour les coiffeurs et coiffeuses qui souhaitent développer leur salon. Définition, méthodes de calcul et guide pour bien analyser les données de population et de concurrence.

Définition d’une zone de chalandise pour un salon de coiffure

Une zone de chalandise définie une zone géographique à l’intérieur de laquelle un commerce de proximité possède une influence. La majorité des clients proviennent de ce territoire.

La zone de chalandise est particulièrement importante pour la stratégie de développement de tout commerce de proximité comme les salons de coiffure.

Comment calculer une zone de chalandise

Une zone de chalandise doit représenter la zone dans laquelle votre salon de coiffure attire des clients potentiels. Sa dimension doit être ajustée le plus précisément possible afin de mener des analyses réalistes.

Plusieurs méthodes possibles

Il existe plusieurs méthodes pour calculer sa zone de chalandise :

  • Isochrone (calcule une zone en temps de trajet selon le mode de transport choisi)
  • Isodistance (calcule une zone en distance – kilomètres – selon le mode de transport choisi)
  • A vol d’oiseau (dessiner une zone à vol d’oiseau en kilomètres)
  • Par région administrative (régions, départements, communes, codes postaux, IRIS)

La méthode de l’isochrone (temps de trajet) semble être la plus adaptée à la zone de chalandise car elle permet de mieux coller à la réalité du terrain en cas de barrières géographiques comme des montagnes, une rivière ou d’infrastructures routières.

Connaître la dimension de votre zone avant de la dessiner

Afin de bien dimensionner sa zone de chalandise, il est nécessaire de connaître les habitudes et le comportement de vos clients et prospects.

Les mobilités et comportements sont d’autant plus différentes selon les territoires : zone urbaine, périurbaine ou rurale.

Utiliser vos données clients

Si vous possédez déjà des données sur vos clients, vous pouvez les importer sur un outil de cartographie afin de visualiser d’où ils viennent et combien de temps ils sont prêts à parcourir pour venir jusqu’à votre salon.

Faire un sondage

Si vous ne possédez pas de données, il vous sera nécessaire de mener une enquête auprès de vos clients et prospects:

  • Quel mode de transport préférez-vous utiliser pour vous rendre dans un salon de coiffure ?
  • Combien de temps maximum souhaitez-vous vous déplacer pour vous rendre jusqu’à un salon de coiffure ?

Les réponses à ces questions vous aideront à mieux cerner votre cible et à bien dimensionner votre zone : plutôt 10 minutes à pied ou 40 minutes en voiture ?

La mobilité de la clientèle dépend également largement du territoire sur lequel vous êtes implantés : les consommateurs ne se comportent pas de la même manière en zone rurale qu’en zone urbaine.

Coiffeur ou coiffeuse à domicile : comment calculer ma zone de chalandise ?

Votre zone de chalandise sera complètement différente si vous êtes coiffeur ou coiffeuse à domicile. Mais la définir reste tout aussi important !

Il sera à la fois utile pour analyser votre clientèle potentielle et votre concurrence possible. Mais également pour gérer votre organisation logistique et tarifaire : comment vous déplacez-vous ? A combien de temps de votre domicile ? Quelle tarification proposez-vous selon le nombre de km ?

Faire une étude de marché pour son salon de coiffure avec la zone de chalandise

Il est utile d’analyser sa zone de chalandise à la fois avant implantation et après ouverture de votre salon pour connaître le profil de la population présente dans la zone géographique, avoir une vision précise de votre concurrence et estimer éventuellement un chiffre d’affaires potentiel grâce à une étude d’implantation.

Analyser votre clientèle (potentielle ou réelle !)

Grâce aux outils de géomarketing, il est possible d’accéder aux données telles que l’âge, le sexe, les catégories socioprofessionnelles de la population présente dans une zone (INSEE) mais aussi d’importer vos propres données pour creuser votre analyse.

Ces données permettent d’analyser le profil de la clientèle potentielle de votre zone. Si vous souhaitez analyser votre clientèle actuelle, il est également possible de le faire sur un outil de cartographie en important les données de votre CRM sur l’outil afin de visualiser et mieux comprendre les comportements.

Analyser votre concurrence

Pour votre salon de coiffure, il est très important de connaître la concurrence directe et indirecte dans votre zone de chalandise afin d’évaluer la possible évasion commerciale.

Plus il y a de concurrents, plus vous avez de risque que votre clientèle potentielle choisissent d’autres options que la vôtre. Cela peut être signe de mettre en place une stratégie commerciale et marketing : différenciation dans le service proposé (originalité), mener des campagnes de marketing, proposer des tarifications adaptées…

Les plateformes de géodata fournissent également des données sur les entreprises & services. Par exemple, OALLEY permet de réaliser une recherche d’entreprises par secteur (codes APE), par nombre d’effectif et par dénomination sociale.

Estimer un chiffre d'affaires potentiel

Avant l’ouverture de votre salon, vous souhaitez peut-être mener une étude d’implantation qui vous permettra à la fois de définir si votre salon a ses chances de succès, d’estimer un chiffre d’affaires potentiel et de construire un business plan pour obtenir des financements auprès de votre banque.

Comment intégrer sa zone de chalandise à un business plan

Un business plan est un document qui présente le projet d’entreprise d’un entrepreneur. C’est la première étape de votre vie d’entrepreneur ! Ce document fait prendre vie à votre projet et concrétise vos idées.

Ce dossier permet de vérifier la faisabilité de votre projet et sa maturité. Il est destiné à votre banque pour obtenir des financements, vos futurs partenaires et fournisseurs.

Un salon de coiffure est un service de proximité. La dimension locale est donc majeure dans le succès de votre projet. C’est pourquoi il est indispensable d’intégrer votre future zone de chalandise au business plan.

Vous pouvez ainsi dimensionner et dessiner votre zone de chalandise sur un outil de géomarketing et l’analyser pour exporter les résultats : profil de la clientèle potentielle présente dans la zone, liste de la concurrence…

En somme, en quelques étapes, vous intégrez votre zone de chalandise au business plan :

  1. Dessiner la zone de chalandise
  2. Exporter les données de population
  3. Exporter les données sur la concurrence
  4. Exporter tous types de données utiles à l’analyse : attracteurs de flux, prescripteurs possibles…
  5. Intégrer cette analyse au business plan

Comment calculer le taux de pénétration de marché de son salon de coiffure ?

La dimension locale étant primordiale pour votre service de proximité, calculer votre taux de pénétration se fait sur la base de votre zone de chalandise.

Le calcul est simple : (nombre de clients obtenus / clients potentiels de la zone) X 100. Le plus difficile consiste à évaluer ce marché ! Pour cela, 2 impératifs :

  • Connaître sa zone de chalandise : paramètres (isochrone ?) et dimensionnement (10 minutes à pieds, 30 minutes en voiture…)
  • Connaître la typologie de ses clients potentiels : données sociodémographiques selon le secteur (en nombre de maisons individuelles pour les piscinistes, en personnes âgées de plus de 60 ans pour l’aide à la personne, etc)

Comment calculer les parts de marché de votre salon de coiffure

La pénétration du marché et les parts de marché sont deux calculs différents se basant sur des chiffres complètement différents. Pour la pénétration du marché, vous calculez le volume de vos clients comparé au volume de clients potentiels.

Pour le calcul des parts de marché, il s’agit de comparer votre chiffre d’affaires comparé aux dépenses commercialisables possibles dans votre secteur et dans votre zone de chalandise.

Créer et analyser votre zone de chalandise

Dessinez votre zone de chalandise et accédez aux données nécessaires à votre analyse : données sociodémographiques et concurrence